Description courte de la campagne

J’envisage acquérir des géniteurs de porcs pour reprendre mon élevage et j’ai besoin de vous pour construire une porcherie et installer un puits.

Reprise d’un élevage de porcs

par coopérative coopérative

  • Montant total recherché

    2 000 000 CFA

  • Fonds récoltés

    CFA

  • 0 Jours avant le début de la collecte
  • Evènement marquant la fin de la campagne

    Lorsque le montant recherché sera atteint et à la date de fin de la collecte

Taux de collecte à ce jour :
0%
Le montant minimum estCFA20000 Le montant maximum estCFA30000
CFA
Pilougou, Togo

coopérative coopérative

1 Campagnes | 0 Campagnes aimées

Voir la biographie complète

Description de la campagne

Mon élevage de porcs

Je me suis installé, depuis 2017, à Pilougou, mon village natal (préfecture de Cinkansé) pour pratiquer essentiellement l’élevage des porcs. Alors, j’ai construit une porcherie semi-moderne comportant quatre (4) loges constituées chacune d’un compartiment où les animaux se couchent et un autre où est construite une mangeoire, ils peuvent également s’y abreuver.

Financement Nzara : porcherie

Juste après la mise en place de mon élevage, le FAIEJ (Fonds d’appui aux initiatives économiques des jeunes) a organisé un renforcement de capacités en élevage de porcs auquel j’ai participé. Il s’agit d’une formation en biosécurité des porcs lors de laquelle les participants ont appris à reconnaître les symptômes des maladies des porcs et à leur administrer des traitements aussi bien préventifs que curatifs.

Financement Nzara : porcs s'alimentant

Tout allait bien…

La race élevée est le « large white » acquise dans un élevage à Lomé ; je disposais d’une quarantaine de têtes à engraisser et quatre (4) géniteurs dont trois (3) femelles et un mâle. Chaque femelle, en début de reproduction, peut donner en moyenne huit (8) porcelets par mise-bas tandis que les femelles plus âgées donnent jusqu’à douze (12) petits avec un taux de mortalité très faible. Les géniteurs sont sélectionnés et le reste est engraissé avant d’être vendu aux grossistes ou charcutiers. Il faut noter que les mâles doivent être castrés avant l’engraissement pour permettre un meilleur développement et éviter certaines odeurs dans la viande.

Financement Nzara : porcelets

Mes animaux sont nourris avec du son de sorgho issu de la préparation de la boisson locale, du soja torréfié et écrasé, du son de riz et des restes des farines de moulin. Il faut relever que l’alimentation dépend de l’état de l’animal ; une femelle allaitante reçoit du maïs en complément. Comme je dispose de connaissances en traitement de porcs, je les soigne lorsqu’il s’agit d’une maladie parasitaire mais je fais appel à un technicien en cas de maladie virale.

Financement Nzara : entretien de la porcherie

Et le cauchemar s’est produit…

Cependant, la peste porcine qui s’est déclarée il y a quelques mois dans un élevage du Sud-Togo, a atteint la région des Savanes. Plusieurs éleveurs des environs de mon village ont perdu tous leurs animaux. De mon côté, il ne me reste plus que quatre (4) femelles que je prévois vendre aux charcutiers du milieu car en l’absence d’un mâle pour les monter en période de chaleur, elles causent des dégâts matériels dans la porcherie.

Financement Nzara : jeune truie

Mon marché…

Avant la suspension de mon élevage, les charcutiers de Nadjoundi étaient mes plus gros clients, ils achetaient un porc par jour. J’approvisionnais deux (2) charcutiers, six (6) éleveurs et la mission catholique de Nadjoundi. Les éleveurs prennent entre 2 et 5 porcins par an. Je n’arrivais pas à les satisfaire tout le temps. Pour cette reprise je compte les conquérir à nouveau.

Je propose à mes clients :

  • Des porcs bien portant, jeunes (d’environ 7 mois d’âge dont la viande est bien tendre) et pouvant peser jusqu’à 60 kg,

Financement Nzara : truie

  • Des porcins d’une bonne race (large white), bien portant et pesant de 10 à 15 kg.

Financement Nzara : porcin

Mes porcs seront vendus à 30 000 FCFA l’unité et les porcelets à 12 000 FCFA. Ces prix ont été déterminés suite au calcul des coûts de production et je pense que c’est accessible à mes clients.

Le projet est rentable dès la première année et je m’attends à un résultat net de 1 110 000 FCFA à la troisième année. Le projet va créer également trois emplois permanents.

Qui suis-je?

Financement Nzara : KanmangouGéographe de formation, je me nomme Kenkédja Kanmangou. En 2016, je décide de suivre les pas de mes parents en me consacrant à l’Agriculture. Pour cela, je me suis fait former pendant six (6) mois au centre AREJ (Action réelle sur l’environnement, l’enfance et la jeunesse) de Cinkansé et j’ai participé également à plusieurs formations dont celle du FAIEJ. Cette dernière formation a porté sur la gestion d’une microentreprise et des crédits tandis que celle suivie au centre AREJ concerne le maraîchage et l’élevage en général.

A quoi va servir la collecte?

Le financement recherché, évalué à 2 000 000 FCFA, me permettra de construire une porcherie moderne et installer un puits.

-La porcherie sera constituée de plusieurs loges pouvant abriter tous les animaux. Le verrat en aura une propre à lui, ainsi que les truies de la gestation au sevrage des petits.

Financement Nzara : porcherie semi-moderne

-Le puits facilitera l’élevage (abreuvage et baignade) des porcs et permettre d’obtenir une bonne production.

Financement Nzara : puits

J’attends impatiemment votre appui pour relancer cette activité qui constitue 80% de mes revenus.

Récompenses

5 000 CFA - 19 999 CFA

Un merci
0 contributeurs

20 000 CFA - 49 999 CFA

3 kg de fumier + Un merci
0 contributeurs

50 000 CFA - 299 999 CFA

5 kg de fumier + 3 kg de fumier + Un merci
0 contributeurs

300 000 CFA ou plus

Un porcelet de trois mois + 5 kg de fumier + 3 kg de fumier + Un merci
0 contributeurs
4

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Reprise d’un élevage de porcs”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *